inenfreignable

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1842)[1] Dérivé de enfreindre, avec le préfixe in- et le suffixe -able.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
inenfreignable inenfreignables
\i.nɑ̃.fʁɛ.ɲabl\

inenfreignable \i.nɑ̃.fʁɛ.ɲabl\ masculin et féminin identiques

  1. (Très rare) Que l’on ne peut pas enfreindre.
    • La première et inenfreignable loi de notre condition est la deuxième loi de la thermodynamique : toute chose finit par s’arrêter. — (Gore Vidal, Kalki, traduction Jan Dusey, L’Âge d’homme, Lausanne, 1991, page 68)
    • Elles sont à l'âge où les conventions paraissent inenfreignables (?). — (Marcelle Gafner, Ni guerre ni paix: Journal et correspondance d’une jeune Lausannoise, septembre 1939-mai 1945, Éditions d’en bas, Lausanne, 2015)

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  1. Figure dans la première édition de Enrichissement de la langue française : dictionnaire de mots nouveaux de Jean-Baptiste Richard de Radonvilliers, Paris, 1842, page 242.