Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1546) Emprunté au latin ineptia.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
ineptie inepties
\i.nɛp.si\

ineptie \i.nɛp.si\ féminin

  1. Caractère de ce qui est inepte.
    • Ne nous cite plus les miracles de saint Amable, dont les gants et le chapeau furent portés en l'air pendant tout le voyage qu'il fit à pied du fond de l'Auvergne à Rome. Laisse pourrir tous les livres remplis de pareilles inepties, songe dans quel siècle nous vivons. — (Voltaire, Dictionnaire philosophique : article Blé, 1770)
    • Épouse Victor, ma Julie. Un jour tu déploreras amèrement sa nullité, son défaut d'ordre, son égoïsme, son indélicatesse, son ineptie en amour, et mille autres chagrins qui te viendront par lui. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Jamais nous n'avons eu l’ineptie de penser que les catholiques dussent être opprimés, qu'ils dussent être vus avec défaveur par le gouvernement, qu'ils dussent être exclus des emplois publics, qu'ils dussent même être exclus du ministère. — (« Quelques mots à nos contradicteurs passionnée et modérés », dans la Revue nationale de Belgique, Bruxelles : Librairie Polytechnique, 1840, volume 4, page 85)
    • Actuellement le jeu chiraquien, malgré son ineptie, a le mérite d'empêcher le glissement d'une fraction de l’électorat « autoritaire » vers le PCF. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 208)
  2. Action, propos dénué d’intelligence.
    • Il débitait un tas d’inepties, sans doute, mais d’une manière déconcertante. — (Dorothy L. Sayers, Lord Peter et l’inconnu, 2013)

SynonymesModifier

→ voir bagatelle

TraductionsModifier

RéférencesModifier