ingénieur

Voir aussi : ingenieur, Ingenieur

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français engigneor, qui désigne un constructeur d’engins de guerre. Dans un sens vieilli, il représente celui qui construisait ou inventait des machines de guerre ou qui assurait la conception et l’exécution des ouvrages de fortification ou de siège des places fortes.
 Dérivé de génie avec le préfixe in- et le suffixe -eur.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
ingénieur ingénieurs
\ɛ̃.ʒe.njœʁ\

ingénieur \ɛ̃.ʒe.njœʁ\ masculin (pour une femme on peut dire : ingénieure ou ingénieur (terme générique de la fonction))

  1. Personne qui conduit des ouvrages ou travaux publics, tels que la construction et l’entretien des routes, la construction des vaisseaux, l’exploitation des mines, etc., ou qui s’occupe, soit théoriquement, soit pratiquement, des applications industrielles et commerciales de la physique, de la mécanique, de la chimie, de l’électricité, et d’autres domaines divers et variés.
    • Le génie est représenté dans l'armée marocaine par un petit corps d’ingénieurs (mohendisîn), dont la fonction principale et à peu près unique est de précéder les corps expéditionnaires et de choisir l'emplacement des campements. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 87)
    • Celle-ci, mariée à un ingénieur du P.-L.-M., vivait avec ses trois enfants, dans une maisonnette que le ménage avait fait élever, après la guerre, sur un lotissement de Brunoy. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Plus de la moitié de ces hauts salaires sont des cadres administratifs ou commerciaux : […]. Un cinquième est ingénieur, alors qu’ils représentent 39% de l’encadrement. — (INSEE, Partage de la valeur ajoutée, partage des profits et écarts de rémunérations en France, mai 2009)
    • L’appellation d’ingénieur recouvre en France deux grandes réalités, qui coexistent sans se confondre. D’une part, les ingénieurs sont des personnes exerçant une activité professionnelle demandant plutôt une compétence technique. Mais on parle aussi d’ingénieurs commerciaux, en référence au statut social de l’ingénieur, plus qu’au contenu de son activité. Ce même vocable caractérise aussi les personnes ayant obtenu un titre d’ingénieur, titre qui sanctionne (aujourd’hui) une formation à Bac + 5, dans les écoles d’ingénieurs. — (CNISF & CEFI, Observatoire de l'emploi des ingénieurs diplômés, Juin 2009)
    • En juin 1918, alors que la Première Guerre mondiale n'en finit pas, le parlement local autorise la construction de la plus grande centrale à stockage du monde. Il y est encouragé par l’ingénieur Oskar von Miller, le « père » de l'hydroélectricité allemande, qui y voit une solution pour électrifier le pays. — (Ludovic Dupin, La centrale qui a électrifié la Bavière, dans L’Usine nouvelle, n° 3252, 8 septembre 2011, p. 8)
    • Vous réalisez quand même que l'amour canin a poussé nos ingénieurs à créer la moto-crotte ? — (Frédéric Chauvelot, Je n’aime pas..., Éditions Edilivre, 2014)
    • Ingénieur, Julia travaille dans la florissante économie des services aux entreprises. — (Martine D'Amours, « Julia ou le travail dans trente ans », Argument, vol. xxii, n° 1, automne-hiver 2019-2020, p. 93)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

PrononciationModifier