Français modifier

Étymologie modifier

Du latin inimicitia, construit, comme amicitia (« amitié ») sur inimicus (« pas ami »), construit à partir du préfixe privatif in- et de amicus (« ami »). Sous l’influence du préfixe, le « a » se ferme de deux degrés et devient « i » (loi d’apophonie : dévocalisation).

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
inimitié inimitiés
\i.ni.mi.tje\

inimitié \i.ni.mi.tje\ féminin

  1. Aversion qu’on a pour quelqu’un, et qui ordinairement dure longtemps.
    • Il n’y a plus aujourd’hui d’inimitiés irréconciliables, parce qu’il n’y a plus de sentiments désintéressés : c’est un bien né d’un mal.— (Joseph Joubert, Pensées, tome 1)
    • Le sujet de la profonde inimitié qui régnait entre les Reybert et les Moreau provenait d’une blessure faite par Mme de Reybert à Mme Moreau, par suite d’une première pointillerie que s’était permise la femme du régisseur à l’arrivée des Reybert, afin de ne pas laisser entamer sa suprématie par une femme née de Corroy. — (Honoré de Balzac, Un Début dans la Vie, 1844)
    • Les inimitiés d’un homme en disent souvent plus long que ses accointances. — (Antoine Bello, Roman américain, 2014 ; éditions Gallimard)
  2. (Par extension) Antipathie naturelle qui existe entre certains animaux.
    • Il y a de l’inimitié, une inimitié naturelle entre le chien et le chat.

Synonymes modifier

Antonymes modifier

Traductions modifier

Prononciation modifier

Références modifier