Voir aussi : inne

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin innatus.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin inné
\in.ne\

innés
\in.ne\
Féminin innée
\in.ne\
innées
\in.ne\

inné

  1. (Didactique) Qui est né avec nous, est héréditaire et déterminé en naissant, même si cela se manifeste après la naissance.
    • Puis, après avoir reconnu par ces moyens, innés pour ainsi dire chez les femmes, toute l'étendue de l'amour qu'elle avait inspiré, madame d'Aiglemont sourit à l'espoir d'une prompte guérison, …. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
  2. (Philosophie) (Spécialement) Qui est inhérent à l’esprit humain et non acquis par l’expérience.
    • S'il y a quelque chose de démontré hors des mathématiques, c’est qu’il n'y a point d’idées innées dans l’homme. — (Voltaire, Trait. métaph. ch. III.)
    • Il n'y a point de notions innées ; l’homme vient au monde comme une table rase sur laquelle les objets de la nature se gravent avec le temps. — (Denis Diderot, Opin. des ancien philos. (stoïcisme).)

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

inné \in.ne\ masculin singulier

  1. Chez certains philosophes, surtout Descartes et son école, connaissances supposées inhérentes à l’intelligence humaine et non acquises par l’expérience, par exemple celles du général et du particulier, de la cause, etc.

AntonymesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier