inscription

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin inscriptio.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
inscription inscriptions
\ɛ̃s.kʁip.sjɔ̃\
 
Une inscription. (1)

inscription \ɛ̃s.kʁip.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’inscrire, résultat de cette action.
    • Inscription de faux ou en faux, en termes de procédure, acte par lequel on soutient en justice qu’un pièce de la partie adverse est fausse ou falsifiée.
    • Si vous allez tous les ans me donner du travail comme ça et des inscriptions à faire au registre des naissances, je serai obligé de demander à la commune une augmentation. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il a requis son inscription sur la liste des jurés, sur la liste électorale.
    1. (Épigraphie) Suite de caractères gravés ou fixés sur la pierre, le bois, le marbre, le cuivre, soit pour conserver la mémoire d’une personne ou d’un événement, soit pour indiquer la destination d’un édifice.
      • Cette chapelle renferme le tombeau de l’évêque Radulphe, dont l’inscription donne la date de 1266, comme étant celle de la mort du prélat. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
      • Un jour, montant l’escalier de l’Institut, en compagnie de Renan et d’Oppert, il rencontra Marmet et lui tendit la main. Marmet refusa de la prendre et dit : « Je ne vous connais pas. — Me prenez-vous pour une inscription latine ? » répliqua Schmoll. C’est un peu de ce mot-là que le pauvre Marmet est mort et enterré. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 19)
      • La salle de réunion du conseil municipal avait autrefois servi de salle de classe pour les enfants du village. Le frontispice de l’édifice public comportait d'ailleurs toujours l’inscription « Ecole-Mairie ». — (Bernard Rougier, Des fleurs pour Clémentine, Publibook, 2011, page 33)
  2. Fait d’être inscrit sur les registres d’une faculté en vue de passer tel ou tel examen.
    • Inscription maritime, enregistrement, au bureau des classes, de ceux qui peuvent être requis pour le service de la marine de l’état.
    • Inscription hypothécaire, mention que le conservateur des hypothèques fait, sur ses registres, de l’hypothèque ou privilège qu’une personne déclare et justifie avoir sur les biens d’une autre.
    • Prendre des inscriptions à la Faculté de Médecine, à la Faculté de Droit.
    • Prendre une ou deux inscriptions pour la licence.
    • Première, seconde, troisième inscription.
    • Après le petit déjeuner, je mis mon costume le plus propre pour me rendre au bureau du secrétaire où je devais prendre mes inscriptions. — (Julien Green, Le voyageur sur la terre, 1927, Le Livre de Poche, pages 64-65)

AntonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin inscriptio.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
inscription
\ɪn.ˈskrɪp.ʃən\
inscriptions
\ɪn.ˈskrɪp.ʃənz\

inscription \ɪn.ˈskrɪp.ʃən\

  1. (Épigraphie) Inscription.
  2. (Numismatique) Légende ; texte inscrit sur une monnaie.
  3. (Littérature) Dédicace ; texte dédicatoire au début d’un livre.

PrononciationModifier