Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin insensatus, de in- (« sans ») et sensatus (« sensé »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin insensé
\ɛ̃.sɑ̃.se\

insensés
\ɛ̃.sɑ̃.se\
Féminin insensée
\ɛ̃.sɑ̃.se\
insensées
\ɛ̃.sɑ̃.se\

insensé \ɛ̃.sɑ̃.se\ masculin

  1. Dont les actions ou les discours ne sont pas conformes à la raison, au bon sens.
    • Il faut être insensé pour parler ainsi, pour se conduire ainsi.
    • Substantivement, Courir comme un insensé.
  2. (Par extension) Contraire à la raison, au bon sens.
    • Discours insensé.
    • Action, entreprise, conduite insensée.
    • La bande affolée par la tactique imprévue, insensée, se démenait, se heurtait, tourbillonnait, cherchait Capestang qui était partout et nulle part. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  3. (Par hyperbole) (Familier) Qualifie ce qui est excessif, de ce qui dépasse presque la croyance.
    • […]; je ne sache pas qu'ils aient jamais rompu des lances contre les espéran­ces insensées que les utopistes ont continué de faire miroiter aux yeux éblouis du peuple. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.IV, La grève prolétarienne, 1908, p.169)
    • Tout ce qui lui est arrivé est vraiment insensé.
    • Il travaille d’une manière insensée.

AntonymesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
insensé insensés
\ɛ̃.sɑ̃.se\

insensé \ɛ̃.sɑ̃.se\ masculin (pour une femme on dit : insensée)

  1. Personne insensée.
    • j’ai cru comme un insensé que vous pouviez me porter secours dans une circonstance où Dieu seul peut me secourir. — (Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo, édition de G. Sigaux, 1981 (date de l’édition), vol. 2, page 1145)

PrononciationModifier

RéférencesModifier