instructeur

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin instructor.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin instructeur
\ɛ̃s.tʁyk.tœʁ\

instructeurs
\ɛ̃s.tʁyk.tœʁ\
Féminin instructrice
\ɛ̃s.tʁyk.tʁis\
instructrices
\ɛ̃s.tʁyk.tʁis\

instructeur \ɛ̃s.tʁyk.tœʁ\ masculin

  1. Qui instruit.
    • En février 53, le sergent instructeur n’avait rien trouvé de mieux que de nous lancer sur le parcours du combattant, nous les appelés de la 53/2 , en nous faisant tirer dessus à balles réelles, sous prétexte qu’on allait partir pour l’Indo. Hypothèse non suivie d’effet, Dieu merci. — (Gilles Jacob, La Vie passera comme un rêve, éditions Robert Laffont, 2009, chapitre 28)
  2. (Justice) Qui mène les instructions.
    • Le magistrat instructeur est celui qui prend son plaisir à être instruit ; cet homme studieux, après, devient le magistrat instructif ; ces gens de robe furent, dans tous les cas, les premiers partisans actifs de l’instruction obligatoire — (Alfred Jarry, Œuvres complètes, tome 7, Le périple de la littérature et de l’art, "Héliogabale à travers les âges", Editions du livre, 1948, page 157)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
instructeur instructeurs
\ɛ̃s.tʁyk.tœʁ\

instructeur \ɛ̃s.tʁyk.tœʁ\ masculin (pour une femme, on dit : instructrice)

  1. Personne qui instruit.
    • L’instructeur américain, M. Griser, a obtenu là des résultats absolument remarquables qui démontrent, une fois de plus, la facilité avec laquelle on peut enseigner le crawl américain aux débutants qui n’ont jamais pratiqué de nages désuètes comme la brasse ou le trudgeon. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  2. (En particulier) (Militaire) Personne chargée d’enseigner aux jeunes soldats l’exercice et le maniement des armes.
    • Ce sont des harrâba, des soldats dressés à Gibraltar pour servir d’instructeurs à leurs camarades; mais ils se sont empressés d'oublier ce qu'ils avaient appris et ne se distinguent guère des autres troupiers marocains. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 95)
    • Ce soudain branle-bas de combat gagna jusqu’à l’intendance. On vit des secrétaires, cuisiniers et autres non-combattants entourer les instructeurs pour s’initier rapidement au maniement du bazooka et du mortier de tranchée, et apprendre l’art de poser une mine. — (Peter Elstob, Bastogne : la bataille des Ardennes, traduit par André Comhaire, Verviers : Gérard & cie (collection Marabout), 1970, page 51)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Du français instructeur.

Nom commun Modifier

instructeur \Prononciation ?\ masculin (pour une femme, on dit : instructrice)

  1. Instructeur.

Variantes orthographiquesModifier

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 100,0 % des Flamands,
  • 99,7 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]