insurpassable

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1792) Dérivé de surpasser avec le préfixe in- et le suffixe -able.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
insurpassable insurpassables
\ɛ̃.syʁ.pa.sabl\

insurpassable masculin et féminin identiques

  1. Qui ne peut pas être surpassé.
    • La Salle de marbre est garnie de grands tableaux. L’aile à la droite renferme le tresor insurpassable de l’ecole italienne. — (Nouveau guide par Vienne pour les étrangers et les nationales de l'an 1792, Joseph Ritter von Kurzböck, Vienne, 1792, page 151)
    • Cela serait la situation la plus lointaine qu’il serait capable d’imaginer, et qui impliquerait une satisfaction insurpassable, le contentement de tous ses désirs. — (Rainer Maria Rilke, Les Cahiers de Malte Laurids Brigge, 1929 ; traduit de l’allemand par Maurice Betz, 1966, page 160)
    • […] en vérité, sa grâce était aussi insurpassable que ma propre difformité. — (Amélie Nothomb, Attentat, Éditions Albin Michel, Paris, 1997, p. 55)
    • Le Christ est l’accomplissement insurpassable des Écritures. — (Bruno Chenu, Disciples d’Emmaüs, Bayard, Paris, 2003, page 88)
    • Votre serviteur, quant à lui, consacrera sa conférence à l’analyse du clivage nationalistes/mondialistes, que certains croient désormais insurpassable. — (Mathieu Bock-Côté, « Pour réfléchir à la mondialisation, au nationalisme économique... et à la démondialisation: un colloque essentiel à ne pas manquer samedi, 7 novembre », Le journal de Québec, 6 novembre 2020)

AntonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

→ voir passer et surpasser

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier