intrinsèque

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin intrinsecus (« intérieur »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
intrinsèque intrinsèques
\ɛ̃.tʁɛ̃.sɛk\

intrinsèque \ɛ̃.tʁɛ̃.sɛk\ masculin et féminin identiques

  1. Propre à une chose ; indépendant d'un jugement ou facteur externe.
    • […] ils sont partis des solutions les plus catégoriques pour aboutir finalement à un constat d'impuissance, ce qui prouve que la Scolastique est morte d'elle-même, pour des raisons purement intrinsèques. — (Louis Rougier, Histoire d'une faillite philosophique: la Scolastique, 1925, éd.1966)
    • Dans toutes ses expressions extrinsèques et intrinsèques, visibles et invisibles, la Personne divino-humaine du Christ reste toujours une et indivisible. — (Père Justin Popovitch, Philosophie orthodoxe de la vérité: dogmatique de l’Église orthodoxe, traduit du serbe par Jean-Louis Palierne, tome 3, Lausanne : L’Age d’Homme, 1995, p. 9)
    • Qualités, propriétés intrinsèques. — Bonté intrinsèque.
  2. Qualifie la valeur qu’ont les objets indépendamment de toute convention, valeur de quelqu’un ou de quelque chose en soi et pour soi, indépendamment de son utilité.
    • Nous sommes persuadés que la pauvreté n'est pas une propriété intrinsèque de notre pays. Et dès lors, nous pouvons nous en sortir.
  3. (En particulier) Qualifie la valeur des pièces de monnaie par rapport à leur poids.
    • Les peuples préhistoriques ont eu des conventions monétaires, de coquillages, pierres, pépites ou lingots de métaux précieux, de valeur intrinsèque relative constante, pour acheter des objets moins portatifs dont le possesseur était titulaire. C'était des constitutions financières démocratiques de l'âge d'or. — (Géo, Démocratie Européenne, Saint-Nazaire : Imprimerie ouvrière, 1924, non paginé : 3e page)

Quasi-synonymesModifier

AntonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier