Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Composé de inversion et de stylistique.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
inversion stylistique inversions stylistiques
\ɛ̃.vɛʁ.sjɔ̃ sti.lis.tik\

inversion stylistique \ɛ̃.vɛʁ.sjɔ̃ sti.lis.tik\ féminin

  1. (Grammaire) Inversion du sujet groupe nominal et du verbe dans les questions (Qu’a dit Jean ?), dans les propositions relatives (C’est la phrase qu’a dite Jean), dans le discours direct (« On y va », a dit Jean) et dans certaines propositions subordonnées (Comme l’a dit Jean, …). Cette construction est impossible lorsque le verbe est accompagné d’un complément d’objet direct. Par contre, elle est possible avec un verbe d’état suivi d’un adjectif attribut (Très chers sont les fruits cette année.) ou avec un verbe suivi d’un complément circonstanciel (Du bâtiment en flammes s’échappaient tous ceux qui le pouvaient.).

NotesModifier

  • Cette inversion n’est pas toujours possible. Par exemple : Les enfants ont mangé ? ne peut pas faire l’objet d’une inversion stylistique, car il n’y a ni interrogatif ni relatif. Dans ce cas, on fait ce que l’on nomme une inversion complexe : Les enfants ont-ils mangé ?
  • Lorsque le sujet se réduit à un pronom personnel, on parle alors d’inversion clitique.
  • Lorsque le verbe est être et l’attribut est un mot interrogatif, l’inversion stylistique est obligatoire. On dit Où est Jean ? mais on ne peut pas dire *Où Jean est-il ?.
  • Lorsqu’on utilise l’adverbe interrogatif pourquoi, l’inversion stylistique est impossible (on ne peut pas dire par exemple *Pourquoi est fermée la porte ?). On a alors recours à l’inversion complexe (Pourquoi la porte est-elle fermée ?) ou pas d’inversion du tout (Pourquoi la porte est fermée ?).

HyperonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier