irénique

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin ecclésiastique irenicus, du grec ancien εἰρηνικός eirênikόs (« de paix ») dérivé de εἰρήνη, eirênê (« paix »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
irénique iréniques
\i.ʁe.nik\

irénique \i.ʁe.nik\ masculin et féminin identiques

  1. (Religion) Qui recherche l’œcuménisme, l’entente entre personnes dont les opinions religieuses divergent.
    • La conception coranique de la politique n’est pas irénique. Elle est d’affrontement, ou plutôt manichéenne, met l’accent sur la rectitude opposée à l’erreur et sur un affrontement armé entre les deux. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis (trad. Odette Guitard), l’Islam et l’État, Gallimard, coll. « le Débat », 1992, page 39)
    • Cette indifférence aux différences sociales, qu’on retrouvait dans les manuels iréniques de mon école primaire, peut être étendue aux autres particularités du territoire français. — (Mona Ozouf, Composition française, Gallimard, 2009, collection Folio, page 224)
  2. (Péjoratif) Qui recherche à tout prix, même au prix d’erreurs graves, la paix, l’entente entre personnes de camps adverses ou d’opinions divergentes.
    • Merci de nous avoir réveillés de notre sommeil irénique […] — (Pierre Weill, « Raymond Barre ou l’Antisémitisme de droite », dans Le Monde du 10 mars 2007)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier