FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIe siècle) Du bas latin ironicus.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
ironique ironiques
\i.ʁɔ.nik\

ironique \i.ʁɔ.nik\ masculin et féminin identiques

  1. Où il y a de l’ironie.
    • Il remarqua l'étonnement ironique du caporal... Le tirailleur était impassible. — (Isabelle Eberhardt, Le Major,1903)
    • […] dans un discours du 11 mai 1907, à la Chambre des députés, Jaurès m’a appelé le « métaphysicien du syndicalisme », sans aucun doute avec une intention ironique. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, note de bas de page 57)
    • Sofer se rendit compte qu'il souriait niaisement bien que les questions posées méritassent beaucoup plus de sérieux. Il se contrôla et reprit sa posture distante, plus ironique que vraiment sévère. — (Marek Halter, Le Vent des Khazars, Éditions Robert Laffont, 2011, chap. 4)
  2. Contraire, opposé.
    • Grâce aux combinaisons subtiles d’un ironique destin. — (Carco, Montmartre, 1938)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • ironique sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier