irrumation

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin irrumatio.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
irrumation irrumations
\i.ʁy.ma.sjɔ̃\

irrumation \i.ʁy.ma.sjɔ̃\ féminin

  1. Forme de coït consistant à introduire dans une bouche un pénis auquel son possesseur fait subir un mouvement de va-et-vient.
    • J’en savais long désormais sur les appétits amoureux de l’Empereur. Je savais qu’il préférait de beaucoup l’irrumation à la fellation, et l’irrumation à la copulation proprement dite. — (Nick Tosches, Sous Tibère, traduit de l’anglais (USA) par Héloïse Esquié, éd. Albin Michel, 2017, chapitre 3)
    • Midnight appuya sa tête et la saisit à deux mains afin de l’amener à la hauteur de sa virilité. De violentes pulsions dominatrices le consumaient. Il avait envie d'une irrumation bestiale, préliminaire à une sodomie sauvage. — (Alick, Les Nécroparieurs, Rebelle Éditions, 2017, chapitre 70)
    • (Figuré)Grasset n’est pas de ceux qui ont fait retentir avec toute la puissance et tout l’éclat de leur aimable médiocrité le pavillon des cuivres engorgés de la Renommée ; la Déesse aux cent bouches polluées par toutes les irrumations littéraires et artistiques ne s’est pas plus souciée de sa gloire, que lui ne s’est préoccupé des complaisantes fanfares et sonneries de cette vieille buccinatrice. — (Octave Uzanne, « Les Artistes originaux : Eugène Grasset, illustrateur, architecte et décorateur », dans la revue L'Art et l'Idée, Paris : chez A. Quantin, 1892)

Quasi-synonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier