Voir aussi : Isabelle

Étymologie

modifier
(Nom commun 1) Le nom de couleur isabelle est attesté en français depuis 1595. Son étymologie est obscure. Pour Albert Dauzat [1], l’origine serait arabe [2].
Si l’origine arabe doit être acceptée, il s’agit probablement du mot زَبَلَ (zabala), « fumer les champs avec du fumier », dans la forme إِزْبَلَّ (izballa), « être de couleur champ fumé ».
L’anecdote veut qu’Isabelle d’Espagne (Isabella Clara Eugenia, 1566–1633), fille de Philippe II d’Espagne (1527–1598), ait fait le vœu en 1601 de ne point quitter sa chemise (un sous-vêtement, à l’époque) avant que la ville d’Ostende, en Flandres, ne soit prise par son mari, l’Archiduc Albert d’Autriche (1559-1621). Elle s’attendait à une victoire rapide, mais le siège dura un peu plus de trois ans et la chemise blanche vira au jaune fauve, couleur qui devint à la mode.
Cette anecdote est fausse car le mot était déjà en usage auparavant. On l’attribue aussi à Isabelle I de Castille, dite la Catholique (1451–1504) lors du siège de la ville de Grenade en 1491–1492, par son mari Ferdinand II d’Aragon (1452–1516), aussi dit le Catholique. Ce siège dura huit mois.
(Nom commun 3) → voir isabella qui est le nom officiel de ce cépage.

Nom commun 1

modifier
Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
isabelle isabelles
\i.za.bɛl\
 
Un isabelle de race New Forest. (3)
 
Une isabelle. (4)

isabelle \i.za.bɛl\ masculin et féminin identiques

  1. (Au masculin) Couleur jaune clair tirant sur le beige. #785E2F
    • Si le Teinturier n’a pas le soin de désaviver les couleurs fines en saffrano, dans dans lesquelles il entre du jus de citron, comme dans le ponceau, le cerise, toute sorte de rose, nacarat, isabelle, chamois vif, jamais la moëre ne prendra bien, ainsi que sur le noir, si on ne recommande au Teinturier qu’il soit extrêmement lavé, plutôt à quatre Battures qu’à deux. — (Joubert de l’Hiberderie, Le dessinateur, pour les fabriques d’étoffes d’or, d’argent et de soie, 1765, pages 64-65)
  2. (Au masculin) (Hippologie) Couleur de la robe des chevaux jaune clair, beige avec les extrémités et les crins noirs.
    • L’isabelle : le jaune & le blanc composent cette robe ; mais la première couleur y domine. Les nuances sont telles qu’il en est de plus clair, de plus doré, de plus foncé. Quelquefois les crins & les extrémités sont noires. — (François Rozier, Cours complet d’agriculture, tome 3, 1783, page 240)
  3. (Par métonymie) Cheval de robe isabelle.
    • Monter une isabelle.
    • Un isabelle clair.
    • Un isabelle brun.
  4. (Par métonymie) Chat à la robe tricolore mêlant blanc, noir et roux.
L’usage presque exclusivement au féminin pour les chats s’explique par le fait que les chats isabelle sont, à de rares exceptions génétiques près, tous des femelles. D’autre part, bien que les couleurs diffèrent de la teinte isabelle dans son sens premier, la même étymologie est avancée[3].

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Nom commun 2

modifier
Singulier Pluriel
isabelle isabelles
\i.za.bɛl\

isabelle \i.za.bɛl\ masculin

 
Un isabelle femelle.
 
Une chenille d’isabelle, stade 2.
  1. (Entomologie) Espèce de grand insecte lépidoptère (papillon) de nuit d’Europe de la famille des saturnidés (Saturnidae), dont les ailes postérieures ont une queue longue chez le mâle.
    • La chenille de l’isabelle se nourrit sur des pins.

Hyperonymes

modifier

(simplifié)

Traductions

modifier

(certaines traductions et certains termes peuvent être au pluriel)

Nom commun 3

modifier
Singulier Pluriel
isabelle isabelles
\i.za.bɛl\

isabelle \i.za.bɛl\ féminin

 
Feuille et grappe du cépage isabelle.
  1. (Viticulture) Cépage donnant de gros raisins noirs au goût foxé et framboisé. Ce cépage hybride américain entre petit meslier et Vitis lambrusca a été interdit à la culture en 1935. On peut toujours en trouver chez des particuliers car il fait de belles treilles. Son nom réel est isabella, isabelle étant une francisation du nom.
    • Je remarque que les vignes françaises franches de pied (du reste il n’y en a pas d'autres, à l’exception de deux ou trois ceps d’Isabelle, cépage que l’on sait n’être pas résistant au phylloxéra et qui est vigoureux), à leur deuxième feuille sont aussi belles […] que les plus beaux greffés de deux ans […] — (M. A. Bouchard, Une mission viticole, imprimerie Lachèse & Dolbeau, Angers, 1891, page 78)
  2. (Viticulture) Autre nom d'un cépage noir nommé valdiguié

Synonymes

modifier
→ voir isabella

Adjectif

modifier
Invariable
isabelle
\i.za.bɛl\

isabelle \i.za.bɛl\ invariable

  1. De couleur isabelle, jaune clair tirant sur le beige. #785E2F
    • Il y a des carrières de pierres de construction à Couzon, Dardilly, Limonest, Anse, Saint-Germain, etc. ; du marbre isabelle près de Bully; de beaux granits dans la montagne d’Yzeron à Montagny […] — (F.-A. Varnet, Géographie du département du Rhône, Lyon : chez tous les libraires (impr. Protat frères à Mâcon), s.d. (entre 1894 & 1897), page 14)
    • Ses cheveux, d’un blond isabelle, étaient coiffés serrés mais non sans goût […] — (Pierre Louÿs, Les Aventures du roi Pausole, 1901)
    • Ma barbe de quatre jours poussait drue et mon col de soie poussiéreux prenait une teinte isabelle sur ma cravate fripée… — (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, page 163)
  2. À la robe de couleur isabelle (en parlant des chevaux) jaune clair, beige avec les extrémités et les crins noirs.
    • Cheval, jument isabelle.
  3. À la robe tricolore mêlant blanc, noir et roux (en parlant des chats).

Synonymes

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier

Références

modifier

Sources

modifier

Bibliographie

modifier