FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français atut (« à tout »), influencé par itel (« tel »). On retrouve ce mot dans de nombreux parlers d’oïl, étou en picard, aitout en bourguignon et en franc-comtois, itou en normand. Référence nécessaire
Ce mot n’a aucun lien étymologique avec le mot anglais too. Référence nécessaire

Adverbe Modifier

itou \i.tu\

  1. (Familier) (Vieilli) De même, également, pareillement.
    • « En ces temps-là, la Bourgogne était heureuse »… et la Franche-Comté itou. — (Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • PIERROT : Aga, guien, Charlotte, je m’en vas te conter tout fin drait comme cela est venu ; car, comme dit l’autre, je les ai le premier avisés, avisés le premier je les ai. Enfin donc j’estions sur le bord de la mar, moi et le gros Lucas, et je nous amusions à batifoler avec des mottes de tarre que je nous jesquions à la teste ; car, comme tu sais bian, le gros Lucas aime à batifoler, et moi par fouas je batifole itou. — (Molière, Dom Juan ou le Festin de pierre, acte II, scène première)
    • Le mot itou est aussi un bel exemple d’étymologie populaire […]. Beaucoup de gens croient qu’il viendrait du too anglais […]. Pourtant, une simple recherche dans le Petit Robert permet de trouver que itou ne vient pas de l’anglais. Il s’agit d’une altération dialectale de l’ancien français et atot, qui voulait dire « avec ». — (Anne-Marie Beaudoin-Bégin, La langue rapaillée, éditions Somme toute, 2015, page 87)
    • « Salut Fozzy
      — Salut, mec.
      — Content de te retrouver.
      Itou, mec. »
      — (Bernard Lenteric, La nuite des enfants rois, 1981, édition Le livre de poche, page 45.)

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier