Voir aussi : ivré

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1140) Du latin ēbrĭus, de même sens. Le i initial est dû a un effet de dilation, par le yod de la seconde syllabe.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
ivre ivres
\ivʁ\
 
Vieille femme ivre. (1)

ivre \ivʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui a le cerveau troublé par l’effet des boissons fermentées, par l’alcool, etc.
    • Dans le courant de 1877 et de 1878, sa marche fut troublée et difficile au point qu'il faisait des zigzags comme une personne ivre, qu'il titubait même quelquefois ; […]. — (Docteur De Souza Leite, « Sclérose systématique postérieure (Tabes dorsalis) », dans les comptes rendus du Congrès international de Médecine mentale, tenu à Paris du 5 au 10 aout 1889, Paris : chez G. Masson, 1890, page 176)
    • Car, insoucieux en effet du temps, ivre de vin et de discussions métaphysiques, le Mousse avait visité une à une toutes les fermes du plateau, […]. — (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Ne pas confondre « ivre de bonheur » et « ivre de bonne heure ». — (Michel Beaudry, Et le popcorn, bordel!, Le Journal de Montréal, 20 février 2021)
  2. (Figuré) Qui a l’âme troublée par le transport, le délire, l’égarement d’une passion.
    • Par moments, elle était ivre de malheur, sans idée, sans frein; mais, heureusement, une piété vraie la ramenait toujours à une espérance suprême : […]. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • À ces points élevés où nous guidaient nos maîtres, nous respirions enfin l’air pur des solitudes, nous buvions l’oubli dans la coupe d’or des légendes, nous étions ivres de poésie et d’amour. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Sylvie, 1854)
    • Longtemps nous courûmes ainsi, à une vitesse vertigineuse, ivres d’espace, dans le calme serein du jour naissant. — (Isabelle Eberhardt, Dans la dune,)
    • Il marcha vingt minutes en fixant les lumières, les mains derrière le dos, dégrisé mais ivre de chagrin. — (Sylvain Tesson, Une vie à coucher dehors, Gallimard (folio), 2009, page 33)
    • D'abord réservées aux scientifiques, les Pyrénées ont ensuite accueilli un tourisme prudent en attendant les pyrénéistes, ivres de conquêtes. — (André Lasserre, Petite histoire de la Bigorre, Éditions Cairn, 2015)
    • Voilà le genre d’occasion qui n'était pas donné à tout le monde et il s'en fallut d’un rien qu’ivre d’amertume je m’offusquasse de n’y trouver nul profit. — (Max Steen, Schoolblock, éd. Librinova, 2018, 3e étape : Athens (2032-2040))
    • Ne pas confondre « ivre de bonheur » et « ivre de bonne heure ». — (Michel Beaudry, Et le popcorn, bordel!, Le Journal de Montréal, 20 février 2021)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe ivrer
Indicatif Présent j’ivre
il/elle/on ivre
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que j’ivre
qu’il/elle/on ivre
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
ivre

ivre \ivʁ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de ivrer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de ivrer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de ivrer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de ivrer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de ivrer.

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • ivre sur le Dico des Ados  

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

Adjectif Modifier

ivre masculin

  1. Variante de ibre.

Voir aussiModifier

  • ivre sur le Dico des Ados  

RéférencesModifier

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844 → consulter cet ouvrage