jésuitique

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de jésuite avec le suffixe -ique.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
jésuitique jésuitiques
\ʒe.zɥi.tik\

jésuitique \ʒe.zɥi.tik\ masculin et féminin identiques

  1. (Péjoratif) Qui appartient, qui est propre aux jésuites.
    • A l'époque du procès, cette femme pouvait avoir cinquante ans ; elle était tout-à-fait jésuitique dans les manières , dans le langage et dans le ton; sa voix était mielleuse, elle baissait la vue comme une vierge; en un mot, c'était une pateline dont l'aspect édifiant aurait suffi pour faire sortir un saint du purgatoire. — (Supplément aux Mémoires de Vidocq, Paris : Librairie centrale de Boulland, 1830, page 9)
    • […], sa conscience le tourmentait un peu ; mais le mot conscience parut si jésuitique à La Brière qu’il haussa les épaules quand le poète lui fit part de ses scrupules. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Tout ce que j’avais connu jusque-là me sembla l’effort maladroit d’un art jésuitique, un rococo composé de pompe niaise, de charlatanisme et de caricature. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 45.)
    • Il est certain que l’anéantissement de la Société peut procurer à la raison de grands avantages, pourvu que l’intolérance jansénienne ne succède pas en crédit à l’intolérance jésuitique ; […]. — (Jean le Rond d’Alembert, La Suppression des jésuites (éd. populaire abrégée), Édouard Cornély, 1888)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier