FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIe siècle) Anciennement jayet, du latin gagates.

Nom commun Modifier

Invariable
jais
\ʒɛ\
 
Une broche en jais.

jais \ʒɛ\ masculin

  1. (Mines) (Houille) Bois fossile, assez dur pour être taillé; il s'agit spécifiquement d'une sorte de houille, le lignite piciforme, dont on peut faire de petits ouvrages, colliers, bracelets, boutons de deuil, etc.
  2. (Par analogie) Verre teint de différentes couleurs qui sert en bijouterie → voir jais artificiel et faux-jais.
    • Une couronne de jais.
    • Des perles de jais.
  3. (Par métonymie)
    1. (Littéraire) Couleur d’un noir soutenu et brillant. #000000
      • Au reste, je la trouvai parfaitement belle ainsi, avec son visage nacré et du même ton que sa main, sans aucune nuance d'incarnat, ce qui faisait que ses yeux semblaient de jais, ses lèvres de corail. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
      • Une robe noire serrait, tuait ton corps étroit de fillette. Tes mains de cire blanche flottaient, immobiles, à hauteur de ta ceinture de jais. — (Henri Troyat, Le mort saisit le vif, 1942, réédition Le Livre de Poche, page 15)
      • Sa chevelure noire, tirée en arrière et brossée avec soin, brillait comme du jais, lui faisant une sorte de casque et dégageant des oreilles minuscules d’une finesse extraordinaire. — (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 154)
      • Elle était en haillons, à moitié nue, sale à faire peur, la vague de ses cheveux de jais tombant en désordre sur ses épaules. — (Pierre-Henri Simon, Celle qui est née un dimanche, 1952)
    2. Bijou en jais.

SynonymesModifier

TraductionsModifier

HomophonesModifier

ParonymesModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • jais sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • Le thésaurus couleur en français  

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

jais masculin

  1. Joie.

RéférencesModifier

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844