FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIIe siècle) Dénominal de jauge[1].

Verbe Modifier

jauger \ʒɔ.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Métrologie) Mesurer un tonneau, une futaille, et en général un récipient quelconque, pour voir s’il est de la mesure dont il doit être ou pour voir quel est son contenu, à un moment donné.
    • Il a jaugé ces tonneaux, ces futailles, etc.
    • Jauger un réservoir d’essence.
  2. (Marine) Mesurer le volume intérieur d’un navire pour en connaître la capacité.
    • On a jaugé ce bâtiment, il est de cinq cents tonneaux.
  3. (Figuré) (Familier) Apprécier la valeur de quelqu’un.
    • Par la vitre baissée, il dévisagea Albert, le jaugea des pieds à la tête, puis ouvrit la portière, sauta de son camion et le prit à part. — (Pierre Lemaître, Au revoir là-haut, Albin Michel, Paris, 2013, page 153)
    • Il en a vu, Patriat, il a fréquenté des Rocard, DSK, Jospin, il sait jauger les hommes. — (Anne-Sophie Mercier, Chouchou business, Le Canard Enchaîné, 18 octobre 2017, page 7)
  4. (Figuré) (Québec) Se faire une idée de quelque chose.
    • Le goût des arts que Michel-Charles acquit ou développa en Italie se jauge aux objets rapportés de voyage. — (Marguerite Yourcenar, Archives du Nord, Gallimard, 1977, page 149)
    • Puis, cette période difficile nous a appris à mieux nous connaître, à mieux jauger nos limites. — (Karine Gagnon, Après les privations, Le Journal de Québec, 3 janvier 2021)

PrononciationModifier

RéférencesModifier