je boirais la mer et les poissons

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Composé de boire, mer et poisson.
Note : On trouve parfois la variante : « je boirais la mer et ses poissons ».

Locution verbale Modifier

je boirais la mer et les poissons \ʒə bwa.ʁɛ la mɛ‿ʁe le pwa.sɔ̃\ (se conjugue → voir la conjugaison de boire)

  1. (Par hyperbole) (Familier) Rien ne pourrait apaiser ma soif.
    • Maudite diligence !.. C’est tout au plus si on nous a permis de descendre... je n’ai vécu que de jambon... j’ai le feu dans le ventre... je boirais la mer et ses poissons... — (Henry Monnier, Les Compatriotes, 1849, scène 15)
    • — Le fait est que la chaleur est plus forte qu’hier, dit M. Gervais ; j’ai consulté mon thermomètre avant de sortir ce matin, et j’ai constaté deux degrés de plus.
      — On cuit dans sa peau ! fit observer M. Gorain.
      On boirait la mer et les poissons ! ajouta M. Gervais.
      — (Ernest Capendu, L’Hôtel de Niorres, 1861, J. Rouff, 1893, t. 1, p. 180)
    • Et çuilà, m’sieu Péflute, c’est le père à ce chameau et il a mouru à l’hôpital il y a dix-huit mois et c’est un bonheur pour lui et pour moi aussi à cause qu’il aurait bu la mer et les poissons. — (Robert Randau, Diko, frère de la côte, Albin Michel, 1929, p. 110)

Apparentés étymologiquesModifier

PrononciationModifier

  • France (Toulouse) : écouter « je boirais la mer et les poissons [Prononciation ?] »
  • France (Lyon) : écouter « je boirais la mer et les poissons [Prononciation ?] »