jeter son dévolu

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de jeter et de dévolu : extension du sens juridique (voir dévolu).

Locution verbale Modifier

jeter son dévolu \ʒə.te sɔ̃ de.vɔ.ly\ (se conjugue → voir la conjugaison de jeter)

  1. Choisir une personne ou une chose, le plus souvent avec l’idée de se l’approprier.
    • Or, il n'avait pas tardé à s'apercevoir que Camille en était amoureux, Camille qui pouvait jeter son dévolu sur n'importe quelle fille des villages environnants, mais que celle-là seule intéressait. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. IV, Gallimard, 1937)
    • Pour un homme impulsif et spontané en amour instantané et irraisonné, jeter subitement et brusquement son dévolu sur une femme qui lui plaît beaucoup ne l’autorise pas, pour autant, à la jeter soudainement et brutalement par la fenêtre quand elle ne lui plaît plus du tout. — (Pierre Dac, Les Pensées, Éditions Saint-Germain-des Prés, 1972)
    • Il était même surprenant qu’au moment où elle avait rencontré Jed elle n’ait pas eu d’amant attitré ; il était encore plus surprenant qu’elle ait jeté son dévolu sur lui. — (Michel Houellebecq, La carte et le territoire, 2010, J’ai lu, page 70)
    • Avec trois jeunes talents dans ses rangs (Dika Mem, 21 ans, Ludovic Fabregas et Yanis Lenne, 22 ans, prêté à Aix comme joker médical), le FC Barcelone n.a pas attendu de les voir éclore avant de jeter son dévolu sur cette fabuleuse génération 1996-1997. — (Jérôme Le Fauconnier, Ces jeunes Français qui font saliver les grands clubs d'Europe, lequipe.fr, 7 novembre 2018)
    • Hors saison, on jette son dévolu sur les gîtes de la Ferme de Chausey (à partir de 178 euros le week-end, et 410 euros la semaine) ou sur l'un des six gîtes communaux accueillant de 4 à 7 personnes (à partir de 132 euros le week-end). — (Anne-Marie Cattelain Le Dû, Escapade sur l'île sauvage de Chausey, o.nouvelobs.com, 2 novembre 2018)

TraductionsModifier

PrononciationModifier