jouer la comédie

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de jouer et de comédie.

Locution verbale Modifier

jouer la comédie \ʒwe la kɔ.me.di\ (se conjugue → voir la conjugaison de jouer)

  1. (Sens propre) Exercer la profession de comédien.
    • Le théâtre de cette ville s'est toujours distingué par la bonne composition de sa troupe. […]. L'on y compte parmi les sujets d'un véritable talent Bernard, dont il est question dans cet article, […] ; Bouchez et Lemoigne jeunes premiers recommandables, et quelques autres acteurs dignes de figurer dans cette réunion d'artistes qui jouent la comédie avec un ensemble qu'on chercherait vainement ailleurs. — (Alexandre Ricord, « Bernard », dans Les fastes de la Comédie française, et portraits des plus célébrés auteurs…, tome 2, Paris : chez Hubert, chez Delaunay, chez Petit, chez Nigoret & chez Mongié aîné, 1822, p. 292 : note 1)
    • Les actrices d’opéra-comique de ce temps-là ne se bornaient pas à roucouler un air ou une romance : on voulait encore qu'elles jouassent la comédie; et madame Favart représenta avec un rare talent Roxelane des Trois Sultanes, et tous les premiers rôles des ouvrages de son mari ou d'autres auteurs qui se disputaient ce charmant interprète. — (Eugène de Planard, « Théâtre : 1772. Mort de madame Favart, actrice », dans les Éphémérides universelles, ou tableau religieux, politique, littéraire, scientifique et anecdotique, tome 4 : Avril, 2e éd., Paris : chez Corby, 1834, p. 396)
  2. (Par extension) Faire des actions plaisantes pour exciter à rire.
  3. (Péjoratif) Faire semblant ; feindre.
    • Quoiqu'un peu gêné par cette pluie de compliments dont j'étais le seul à connaître le caractère fallacieux, je jouai la comédie de l'élève studieux qui trompe son monde (ce qui était l'exacte vérité présente) mais qu'il convient de ne pas juger […]. — (Robert Ichah, Juif malgré lui: 1940-44, la guerre d'un gamin de banlieue : récit, Éditions Romillat, 2000, page 203)
    • Lorsque M. de Briare annonça à sa sœur ses projets de mariage, celle-ci, d'accord avec Mme de Crussolles, joua la comédie de la surprise; elle passa ensuite à l'indignation, aux reproches, aux prières. — (Octave Mirbeau , Dans la vieille rue, (sous le pseudonyme de Forsan, comme plume pour Dora Melegari, à Paris chez P. Ollendorff en 1885), Éditions du Boucher, 2004, chap. 4)
    • Elle regardait distraitement la femme à ses côtés et se demandait si elle était réellement compatissante ou si elle lui jouait la comédie, car pour l'instant, il n'y avait aucun moyen de le savoir. — (Michelle Dugré, La vérité à tout prix, Pointe-du-Lac (Québec) : chez l'auteur, 2010, p. 45)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier