Voir aussi : jube

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Il tient son nom des premiers mots de la formule latine « jube, domine, benedicere » (« daigne, Seigneur, me bénir ») qu'employait le lecteur avant les leçons des matines.
→ voir jubere.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
jubé jubés
\ʒy.be\

jubé \ʒy.be\ masculin

  1. (Religion) (Architecture) (Avant le concile de Trente) Tribune en forme de galerie, qui fait écran entre la nef et le chœur liturgique d’une église, du haut duquel était lu l’évangile. Les jubés sont surmontés d'une crucifixion.
    • Au-dessus de la porte, où seraient les orgues, se tient un jubé pour les hommes, avec un escalier tournant qui retentit sous les sabots. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • Le bâtiment était grand et sombre : une importante chapelle conventuelle, abandonnée depuis un demi-siècle et qui, désaffectée, gardait toutes les apparences d'une église, avec ses fenêtres gothiques, ses vitraux colorés, ses hauts piliers de pierre grise, son jubé, ses galeries. — (Jean Ray, Harry Dickson, Les Yeux de la lune, 1934)
    • À l'intérieur, quatre colonnes corinthiennes et les colonnettes cannelées du chancel supportent le jubé de bois, orné de panneaux en bas-relief polychrome. — (Alain Stéphan, Guide du Finistère, Éditions Jean-Paul Gisserot, 2004, p.25)

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • jubé sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier