FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIVe siècle) Du latin jurista dérivé de jus, juris (« droit »). Et par ce appert il que le bon theologien et le bon juriste ne sont pas discordans. [1]

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
juriste juristes
\ʒy.ʁist\

juriste \ʒy.ʁist\ masculin et féminin identiques

  1. Spécialiste du droit, jurisconsulte.
    • Voilà les fameux claims dont Bouygues s’est fait une spécialité. L’entreprise est connue pour la hardiesse de ses ingénieurs, l’excellence de ses ouvriers et le culot de ses juristes. — (Laurence Cossé, La Grande Arche, 2016, page 267)
    • Guides et formations sont aujourd’hui bien présents dans ce domaine même s’il sera toujours compliqué d’expliquer à un juriste ce que peut être un algorithme. — (Anthony Pathéron, « Bien se préparer à la dématérialisation des procédures de passation : de l’obligation juridique à l’expérience client », Contrats publics, N° 188, juin 2018, page 40)
    • Et d’expliquer les mécanismes : « des responsables d’achat organisent cette corruption via des appels d’offres pipés, des hausses artificielles de prix, des faveurs pour la promotion de produits et d’autres irrégularités au service qualité et au contrôle financier, notamment sur la compliance », raconte le juriste. — (Benjamin Quenelle, « Auchan face à des révélations de faits de corruption en Russie », lesechos.fr, 6 mars 2020 ; consulté le 6 mars 2020)
    • Un savant juriste.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • juriste sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

  1. Oresme, Éthique 163