justifier

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin justificare (« rendre juste »), composé de justus (« juste ») et de facere (« faire, rendre »).

Verbe Modifier

justifier \ʒys.ti.fje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se justifier)

  1. (Vieilli) Montrer, prouver, déclarer que quelqu’un est innocent, qu’il ne mérite pas de châtiment, de blâme.
    • Il a été justifié de ce crime. — Cela le justifie pleinement. — Justifier la mémoire de quelqu’un. — Vous ne parviendrez point à le justifier de cette faute, à le justifier.
    • (En parlant des actions, des paroles, etc.) Je dois justifier ma conduite, mes actions. — Vous ne sauriez justifier un tel procédé, une telle faute. — Je veux me justifier de ces accusations, de ces calomnies.
  2. (Par analogie) Faire qu’une chose soit juste, légitime.
    • Il explique ainsi que si la réglementation du bruit des tondeuses à gazon n'a pas par nature de dimension transnationale, une intervention de l'Union peut tout de même être justifiée conformément à l’exigence de la réalisation du marché intérieur. — (Martin Gennart, Le contrôle parlementaire du principe de subsidiarité: Droit belge, néerlandais et luxembourgeois, Bruxelles : Éditions Larcier, 2013)
    • Les qualités du défunt justifient bien les regrets de ses amis. — Il justifie, par sa conduite, la sévérité qu’on a déployée contre lui. — L’intérêt public ne saurait justifier une telle violation des lois.
  3. (Par extension) Prouver, faire voir qu’une chose n’était pas fausse, erronée, mal fondée.
    • On disait que ce conseil était dangereux, mais l’événement l’a justifié. — Il n’a point justifié les espérances qu’on avait conçues de lui. — Vous avez justifié ma confiance.
  4. Montrer la vérité de ce qu’on avance, de ce qu’on allègue.
    • Justifier un fait. — Ce que j’avance, je puis le justifier par des faits.
    • Il justifiait sa noblesse de père en fils, depuis quatre cents ans, par des titres authentiques.
    • Note : (Droit) On dit aussi: Justifier de quelque chose.
    • Il devra justifier de sa qualité. — Il justifia du dépôt, en produisant un récépissé. — Justifier de son hypothèque par le certificat du conservateur.
  5. (Religion) Rendre juste par l’action de la grâce.
    • Dieu l’a justifié par sa miséricorde.
    • Le fait que la personne humaine soit justifiée par la foi sans les œuvres de la Loi crée un manque : s'il n'a plus la Loi comme guide de son agir, de quoi dispose le croyant pour orienter son existence? — (Après Jésus. L'invention du christianisme, sous la dir. de Roselyne Dupont-Roc et Antoine Guggenheim, Albin Michel, 2020, p. 273.)
  6.  
    Adam essayant de se justifier auprès de Dieu.
    (Pronominal) (Réfléchi) Expliquer les raisons de ses actes.
    • Done Elvire — Voyons de quel air vous saurez vous justifier. — (Molière, Don Juan, acte I, scène III)
    • Ces messieurs me catalogueraient définitivement et toute démarche de ma part afin de me justifier ne servirait qu’à aggraver la situation. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  7. (Imprimerie, Typographie) Donner à une ligne la longueur qu’elle doit avoir, à une page le nombre de lignes qu’elle doit avoir.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier