Voir aussi : Kanon, kaňon, kanon, kanón, kánon

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1881) Du japonais 漢音, kan’on (« prononciation du Han »), lui-même composé de , Kan (« Han ») et de , on (« son, prononciation »).

Nom commun Modifier

kan-on \ka.non\

  1. (Linguistique) Lecture on basée sur la prononciation chinoise à Xi’an dans les VIIe et VIIIe siècles.
    • Les Japonais affectent à chaque caractère la prononciation qu’il avait en Chine au temps où ce caractère fut emprunté à leurs voisins du continent. Le koyé a donc trois styles différents : Kan-on (du nom de la dynastie des kan qui règna en Chine jusqu’à l’an 221 après J.-C.) ; go-on (du nom du royaume de Wou qui dura jusqu’en 280) et tau-on (du nom de la dynastie qui règna en Chine de 620 à 906 de l’ère chrétienne). Le caractère qui signifie clair, lumineux, se prononce mei dans le Kan-on, mio dans le go-on, et min dans le tau-on. — V. J. Goszkiewicz, la préface de son dictionnaire japonais-russe. — (Léon Metchnikoff, L’empire japonais, 1881, page 202)
    • La lecture ordinaire en Go-on : yakujin est donnée par les éditeurs du Konjakumonogatari shû, NKBT IV, p. 178 ; la lecture en Kan-on, ekishin, peu usitée, est donnée dans le Kokushi-jiten de Fuzanbô (I, p. 742). — (Bernard Frank, Histoire et philologie japonaises, 1976, page 1018)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • On’yomi sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • Kan-on sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)