BretonModifier

ÉtymologieModifier

Du moyen breton cauell (« berceau, nasse »)[1], issu du vieux breton cauell (« panier, couffin »)[2], emprunté au bas-latin cavellum (« petit creux »), diminutif de cavum (« creux »)[3].

Nom commun Modifier

Mutation Singulier Pluriel 1 Pluriel 2
Non muté kavell kavelloù kevell
Adoucissante gavell gavelloù gevell
Spirante cʼhavell cʼhavelloù cʼhevell

kavell masculin \ˈkɑːvɛl\

  1. Berceau.
    • Laka ar paotr bihan en e gavell ha luskell anezañ ken na vano kousket. — (Jules Gros, Le trésor du breton parlé - Deuxième partie - Dictionnaire breton-français des expressions figurées, 1ère ed. 1970, page 243)
      Mets le petit garçon (le bébé) dans son berceau et berce-le jusqu’à ce qu’il s’endorme.
  2. Corbeille.
  3. Casier, nasse.
    • Ped kavell ho-peus er-mêz ? — (Jules Gros, Le trésor du breton parlé - Deuxième partie - Dictionnaire breton-français des expressions figurées, 1ère ed. 1970, page 243)
      Combien de casiers avez-vous dehors (mouillés) ?
    • Warhoaz eh aim da zevel on c’hevell. — (Jules Gros, Le trésor du breton parlé - Deuxième partie - Dictionnaire breton-français des expressions figurées, 1ère ed. 1970, p. 243)
      Demain nous irons relever nos casiers.

DérivésModifier

RéférencesModifier