Ouvrir le menu principal

AllemandModifier

ÉtymologieModifier

D’origine onomatopéique, du moyen haut-allemand klaffen. Voir aussi Klappe.

Verbe Modifier

klappen \ˈklapn̩\ (voir la conjugaison)

  1. Rabattre, fermer
    • Er klappte den Stuhl zusammen.
      Il ferme la chaise pliante.
  2. Claquer.
    • die Fensterläden klappen an die Mauer
      Les volets claquent sur le mur.
  3. (Familier) Marcher, fonctionner
    • das hat nicht geklappt.
      ça n'a pas marché.

SynonymesModifier

  1. umbiegen, umschlagen
  2. .
  3. funktionieren, gelingen, glücken, klargehen

ExpressionsModifier

PrononciationModifier

  • (Région à préciser) : écouter « klappen [ˈklapn̩] »


NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

D’origine onomatopéique.

Verbe Modifier

Présent Prétérit
ik klap klapte
jij klapt
hij, zij, het klapt
wij klappen klapten
jullie klappen
zij klappen
u klapt klapte
Auxiliaire Participe présent Participe passé
hebben klappend geklapt

klappen \Prononciation ?\ intransitif

  1. claquer, frapper, heurter, battre
    • Klap ’s in je handjes.
      Frappe dans tes petites mains.
    • Met de zweep klappen.
      Faire claquer son fouet.
    • (Figuré) Zij kent ’t klappen van de zweep.
      Elle connaît la musique, elle en connaît un rayon.
  2. applaudir, battre des mains
    • Er werd een kwartier geklapt na het concert.
      Après le concert, les applaudissements ont duré un quart d’heure.
  3. péter, exploser
    • De ballon klapte toen Alinda hem te hard opblies.
      Le ballon péta lorsqu’Alinda le gonfla trop fort.
    • (Figuré) De onderhandelingen laten klappen.
      Faire capoter des négociations.
  4. rapporter, cafarder, jaser, bavarder
    • (Figuré) Uit de school klappen.
      Vendre la mèche.

SynonymesModifier

applaudir

Apparentés étymologiquesModifier

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 98,9 % des Flamands,
  • 99,4 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]