Ouvrir le menu principal

BretonModifier

ÉtymologieModifier

Composé de kontañ (« compter »), pemp (« cinq »), ha (« et ») et pevar (« quatre »), littéralement « compter cinq et quatre ».

Locution verbale Modifier

kontañ pemp ha pevar \kɔ̃n.tã ˌpem(b)‿a ˈpeː.var\ (se conjugue → voir la conjugaison de kontañ)

  1. (Familier) Deviser, causer, parler de la pluie et du beau temps.
    • Gortozet, ez an me da gontañ un tammig pemp ha pevar dezhañ. — (Job Jaffre, Mar dit da jiboes : ur sant n’eo ket ur cʼhad, in Al Liamm, niv. 46, Gwengolo-Here 1954, p. 57)
      Attendez, je vais lui parler un peu de la pluie et du beau temps.
    • Un abeg eo evit metoù bihan an arz d’en em strollañ ha da gontañ pemp ha pevar ur wech an amzer eta ! — (Jil Daniel, Kroget en-dro in Ya !, niv. 486, 3 Here 2014, p. 7)
      C’est une raison pour le petit monde de l’art de se regrouper et de causer de temps en temps donc !

VariantesModifier

PrononciationModifier