Voir aussi : Kosten

AllemandModifier

ÉtymologieModifier

(Verbe 1) (XIIIe siècle). Du moyen haut-allemand kosten (« dépenser, coûter »), du ancien français coster, couster, issu du latin constare[1].
(Verbe 2) (VIIIe siècle). Du moyen haut-allemand kosten, du vieux saxon koston et du vieux haut allemand koston (« éprouver, essayer »), issu du latin gustare. Apparenté au vieil anglais costian[2].

Verbe 1 Modifier

Mode ou
temps
Personne Forme
Présent 1re du sing. ich koste
2e du sing. du kostest
3e du sing. er kostet
Prétérit 1re du sing. ich kostete
Subjonctif II 1re du sing. ich kostete
Impératif 2e du sing. kost!, koste!
2e du plur. kostet!
Participe passé gekostet
Auxiliaire haben
voir conjugaison allemande

kosten \ˈkɔstn̩\ intransitif (voir la conjugaison)

  1. (Suivi de l’accusatif) Coûter, revenir à.
    • Das kostet mich viel Geld.
      Cela me coûte beaucoup d’argent.
    • Wie viel kostet es?
      Combien ça coûte ?
    • Was kostet das?
      Combien cela coûte-t-il ?
    • Koste es, was es wolle!
      Coûte que coûte !
    • Können Sie abschätzen, wieviel die Reparatur meines Autos kostet? - Wenn wir auf keine unerwarteten Schäden stoßen, dann können Sie von 1000 Euro ausgehen.
      Pouvez-vous estimer le coût de la réparation de ma voiture ? - Si nous ne rencontrons pas de dommages inattendus, vous pouvez partir sur une base de 1000 euros.

DérivésModifier

Verbe 2Modifier

Mode ou
temps
Personne Forme
Présent 1re du sing. ich koste
2e du sing. du kostest
3e du sing. er kostet
Prétérit 1re du sing. ich kostete
Subjonctif II 1re du sing. ich kostete
Impératif 2e du sing. kost!, koste!
2e du plur. kostet!
Participe passé gekostet
Auxiliaire haben
voir conjugaison allemande

kosten \ˈkɔstn̩\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Goûter.
    • Koste doch mal meinen selbstgemachten Kuchen!
      Goûte donc mon gâteau fait maison !
  2. Déguster un vin.
    • Vom neuen Wein kosten.
      Déguster le vin nouveau.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Forme de verbe Modifier

kosten \ˈkoːstn̩\

  1. Première personne du pluriel du prétérit de l'indicatif à la forme active de kosen.
  2. Première personne du pluriel du prétérit du subjonctif II à la forme active de kosen.
  3. Troisième personne du pluriel du prétérit de l'indicatif à la forme active de kosen.
  4. Troisième personne du pluriel du prétérit du subjonctif II à la forme active de kosen.

Forme de verbe Modifier

kosten \ˈkɔstn̩\

  1. Première personne du pluriel du présent de l’indicatif à la forme active de kosten.
  2. Première personne du pluriel du présent du subjonctif I à la forme active de kosten.
  3. Troisième personne du pluriel du présent de l’indicatif à la forme active de kosten.
  4. Troisième personne du pluriel du présent du subjonctif I à la forme active de kosten.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. — (Wolfgang Pfeifer, Etymologisches Wörterbuch des Deutschen, Éditions Deutscher Taschenbuch, 1997, ISBN-13: 978342-3325110)
  2. — (Wolfgang Pfeifer, Etymologisches Wörterbuch des Deutschen, Éditions Deutscher Taschenbuch, 1997, ISBN-13: 978342-3325110)

SourcesModifier

BibliographieModifier

  • Larousse - dictionnaire Allemand/Français - Français/Allemand, éd. 1958, p 570.
  • Harrap’s de poche – Bordas dictionnaire Allemand/Français, éd. 1997, ISBN 0-245-50308-0, p.

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Voir kosten en allemand.

Verbe Modifier

Présent Prétérit
het kost het kostte
Auxiliaire Participe passé
het heeft gekost

kosten (Verbe impersonnel)

  1. Coûter, revenir à.
    • dat kost (veel) geld.
      cela coûte cher.
    • vragen kost geen geld.
      ça ne (te, vous) coûte rien de demander.
    • een hoop geld kosten.
      coûter les yeux de la tête, coûter un bras / la peau des fesses
    • hoeveel kost het?
      combien ça coûte ?
    • kosten noch moeite sparen.
      ne pas plaindre / pleurer sa peine.
    • (Ironique) of ’t geen geld kost.
      comme si cela ne coûtait rien.

Nom commun Modifier

kosten \Prononciation ?\ pluriel

  1. Coûts, frais.

DérivésModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 99,6 % des Flamands,
  • 100,0 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]