BretonModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de kours avec le suffixe -er.
Kourser (courser, Catholicon 1499)[1], s. m., coursier ; corsaire, de kours + -er.
Mentionné dans le grand dictionnaire français-breton de François Vallée (1931, page 15Tb) : kourser pl. ien.

Nom commun Modifier

Mutation Singulier Pluriel
Non muté kourser kourserien
Adoucissante gourser gourserien
Spirante cʼhourser cʼhourserien

kourser \ˈkursɛr\ masculin (féminin : kourserez)

  1. (Marine) Corsaire[2].
    • Kourser ’voe Surcouf adalek 1795.
      Surcouf fut corsaire à partir de 1795.

RéférencesModifier

  1. Albert Deshayes, Dictionnaire étymologique du breton, Douarnenez, Le Chasse-Marée, 2003, p. 423b.
  2. Martial Ménard, Dictionnaire français-breton, Éditions Palantines, 24 octobre 2012, 1472 pages ISBN 978-2356780690

Erreur de référence : La balise <ref> nommée « Ménard-'"`UNIQ--nowiki-00000003-QINU`"'[[w:Martial&#32;Ménard|Martial&#32;<span class="petites_capitales" style="font-variant: small-caps">Ménard</span>]], ''Dictionnaire Français-breton'', Palantines, Quimper, 2012, p. 319b » définie dans <references> n’est pas utilisée dans le texte précédent.