Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) De l’afrikaans kraal → voir corral pour un mot apparenté emprunté à l’espagnol.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
kraal kraals
\krɑl\

kraal \krɑl\ masculin

  1. Village indigène en Afrique du Sud.
    • Il y a Nada aussi, Nada the Lily, avec ses grands yeux et ses cheveux bouclés, sa peau couleur de cuivre, descendante d'une princesse noire et d'un Blanc, seule survivante du kraal assassiné par Chaka. — (J. M. G. Le Clézio, Le Chercheur d'or, Gallimard, 1985)
  2. (Figuré) Ensemble de bâtisses.
    • Nous logions dans un kraal de baraques en tôle ondulée, au milieu d’un paysage de prairies retournées à l’état sauvage, dans le vert desquelles luisaient d’innombrables fleurs jaunes. — (Ernst Jünger, Orages d’acier, 1961 ; traduit de l’allemand par Henri Plard, 1970, page 338)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • kraal sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AfrikaansModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) Du néerlandais kraal.
(Nom 2) Du portugais curral.

Nom commun 1 Modifier

kraal

  1. Perle.

Nom commun 2Modifier

kraal

  1. Hameau de forme circulaire associé avec une structure sociale.
    • Om krale te bou wat vee effektief kan hanteer bly 'n probleem op elke plaas.

PrononciationModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

De l'afrikaans kraal, dérivé du portugais curral.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
kraal
\ˈkɹɑːl\
kraals
\ˈkɹɑːlz\

kraal

  1. Kraal.


NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) De koraal.
(Nom 2) Du portugais curral.

Nom commun 1 Modifier

kraal

  1. Perle.

Nom commun 2Modifier

kraal

  1. Hameau de forme circulaire.

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 96,3 % des Flamands,
  • 98,0 % des Néerlandais.


PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]