lécher les bottes

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

→ voir lécher et botte, position de soumission.

Locution verbale Modifier

lécher les bottes \le.ʃe le bɔt\ (se conjugue → voir la conjugaison de lécher)

  1. (Populaire) Flatter servilement.
    • Il est inutile de respecter les vivants, à moins qu'ils ne soient les plus forts. Dans ce cas, l’expérience conseille plutôt de lécher leurs bottes, fussent-elles merdeuses. Mais les morts doivent toujours être respectés. — (Léon Bloy, « On doit le respect aux morts », chap. 65 de Exégèse des lieux communs, Paris : Société du "Mercure de France", 1902)
    • On ne laissera pas plus gazouiller mes rossignols littéraires qu’on ne laissera aboyer mes colères politiques. J’ai engagé la lutte, le rire aux dents. Il faudra que ces dents s’allongent, ou que je me les laisse arracher, que je demande grâce, et que j’aille leur lécher les bottes. — (Jules Vallès, L’Insurgé, G. Charpentier, 1908)
    • Pour troubler à nouveau le pays, pour salir notre armée, il fallait donc susciter un nouveau laquais du capitalisme, un homme qui léchât les bottes des juifs et proclamât l’innocence de Dreyfus. Qui donc va recueillir la succession de Zola ? — (Jean-Pierre Debbane, L'histoire de France illustrée par la publicité: de Vercingétorix au paquebot Normandie, chez l'auteur, 1987, page 52)
    • Pour le député fédéral belge Laurent Louis , il est pratiquement impossible de développer un projet humanitaire au Congo sans lécher les bottes de Kabila. — (Laurent Louis, J'ai refusé de lécher les bottes de Kabila, 23 avril 2013, sur le site YouTube)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier