Voir aussi : legion, Légion, legión

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin legio (« troupe »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
légion légions
\le.ʒjɔ̃\
 
Une légion (reconstitution) (1).

légion \le.ʒjɔ̃\ féminin

  1. (Antiquité, Militaire) Corps d’infanterie romaine ayant varié de quatre mille soldats sous la République romaine à six mille sous le Haut-Empire et environ mille au Bas-Empire, commandé par un légat de rang sénatorial.
    • Il semble donc que la création du port ello-rhénan soit le fait de l'armée romaine. C'est plus particulièrement la VIIIe légion qui avait pris en charge son aménagement. — (Jean-Jacques Hatt, Argentorate - Strasbourg, Presses Universitaires Lyon, 1993, page 86)
    • Et là-bas, sous le pont, adossé contre une arche, - Hannibal écoutait, pensif et triomphant, - Le piétinement sourd des légions en marche.— (José Maria de Heredia, Les Trophées - La Trebbia, 1893.)
  2. (Militaire) Par ellipse, armée ou formation militaire, au sens large.
    • Certains gouvernements, quand ils envoient leurs légions d’un pôle à l’autre, parlent encore de la défense de leurs foyers; on dirait qu’ils appellent leurs foyers tous les endroits où ils ont mis le feu.— (Benjamin Constant, De l’esprit de conquête et de l’usurpation, 1814)
    • La légion italienne que Garibaldi commande endosse la chemise rouge, vêtement à l’origine destiné aux ouvriers des abattoirs argentins. — (Garibaldi, article Wikipédia.)
  3. (Militaire) En France, corps militaire, régiment composés principalement d’étrangers qui s’engagent ou se sont engagés au service de la France.
    • Il a brillamment servi à la légion étrangère.
    • La légion polonaise de la Grande Guerre.
    • La légion étrangère avait tourné l’ennemi et terrible, impétueuse comme un ouragan, culbutait tout sur son passage. — (Antoine Camus, La légion étrangère, 1864.)
  4. (Militaire) Corps de garde nationale divisés par arrondissements.
    • La première, la seconde, la troisième légion.
    • Le colonel d’une légion. Il se dit encore aujourd’hui des régiments de gendarmerie.
  5. (Militaire) Légion d’honneur, Ordre militaire et civil institué en France par Bonaparte pour récompenser les services et les talents distingués.
    • Grand chancelier, grand-croix, grand officier, commandeur, officier, chevalier de la légion d’honneur.
    • Il a obtenu, il a reçu, il porte la décoration de la légion d’honneur.
    • Nomination, promotion dans la légion d’honneur.
    • Être rayé des cadres de la légion d’honneur.
  6. (Sens figuré) (Familier) Un grand nombre de personnes ou de choses.
    • Urbanistes et architectes le savent : autour de ces sujets, le terrain est miné, et les malentendus sont légion. — (Jessica Gourdon, La place des femmes dans la ville, nouveau sujet des écoles d’architecture, Le Monde. Mis en ligne le 16 octobre 2018)
    • Au plafond de ma chambre pendait un attrape-mouches. Elles étaient légion, les mouches ! Des milliers à vibrionner dans la tringle du store. — (Christian Cogné, Requiem pour un émeutier: La naissance d'un tiers monde de l'éducation, Actes Sud Littérature, 2013, chap. 5)
    • Les distributeurs automatiques de billets sont légion au Japon mais la plupart refusent les cartes étrangères. — (Japon - Nord de Honshu (Tohoku), Lonely Planet, 2016)
    • Chose qui n’arrange rien, le monde du jeu vidéo fait rêver, et cette attractivité est le premier ennemi des salariés en place, régulièrement mis en concurrence avec des légions de jeunes diplômés prêts à de nombreux sacrifices. — (William Audureau, La difficile question de la charge de travail dans l’industrie du jeu vidéo, Le Monde. Mis en ligne le 18 octobre 2018)
    • J'avais tenté de trouver quelques études indépendantes sur le sujet, elles ne sont pas légion car dépendant trop souvent du lobby thermaliste. — (Thierry Lecoquierre, Dr Coq: Essai d'auscultation de la médecine générale, Éditions Librinova, 2018)
  7. (Écriture sainte) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Des légions d’anges.
    • Des légions de démons.
    • S’appeler légion, Expression figurée, empruntée de l’évangile, par laquelle on indique qu’un individu en représente un grand nombre d’autres.
    • Dans l’évangile, Jésus demande au démon quel est son nom, le démon répond : Je m’appelle légion.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • légion sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier