l’enfer est pavé de bonnes intentions

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de le, enfer, être, pavé, de, bon et intention.
  • Proverbe tiré d'une phrase attribuée à saint Bernard de Clairvaux (XIIe siècle) : L'enfer est plein de bonnes volontés ou désirs, citée par saint François de Sales dans une lettre de 1604 à sainte Jeanne de Chantal — (François de Sales Œuvres complètes, t. 3, p. 89),
  • Proverbe devenu au XVIIIe siècle, lorsque l'on commence à paver les rues des villes : L’enfer est pavé de bonnes intentions.

Locution-phrase Modifier

l’enfer est pavé de bonnes intentions \l‿ɑ̃.fɛ.ʁ‿e pa.ve də bɔn‿zɛ̃.tɑ̃.sjɔ̃\ invariable

  1. La volonté de bien faire ou de faire le bien aboutit parfois au contraire du résultat espéré.
    • Jamais il ne faut se défier des sentiments mauvais en amour, ils sont très salutaires, les femmes ne succombent que sous le coup d’une vertu. L’enfer est pavé de bonnes intentions n’est pas un paradoxe de prédicateur. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Le bien autant que le mal est un obstacle à la libération. « L’enfer est pavé de bonnes intentions. » C’est au nom du bien que les hommes se font du mal. Le bien est un des piliers de l’égoïsme, de l'incompréhension et de la souffrance. — (Arnaud Desjardins, Les chemins de la sagesse, La Table Ronde, Pocket spiritualité, 1999, p. 371)

VariantesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier