la montagne a accouché d’une souris

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Allusion à la fable de Jean de La Fontaine La Montagne qui accouche :
Une montagne en mal d'enfant
Jetait une clameur si haute
Que chacun, au bruit accourant,
Crut qu’elle accoucherait sans faute
D’une cité plus grosse que Paris.
Elle accoucha d'une souris.
— (op. cit.)
Horace avait déjà utilisé cette expression, sous une forme légèrement différente : « Parturient montes, nascetur ridiculus mus. »[1].

Locution-phrase Modifier

la montagne a accouché d’une souris \la mɔ̃.taɲ a a.ku.ʃe d‿yn su.ʁi\

  1. (Allusion littéraire) Disproportion entre un projet annoncé comme très important et l’inconsistance ou le ridicule du résultat final.
    • Que faire de l’écologie politique ? Rien. [... Cette question], tous ceux qui ont est espéré de la politique de la nature un renouvellement de la vie publique se la posent en constatant la stagnation des mouvements dits verts. Ils voudraient bien savoir pourquoi la montagne a si souvent accouché d’une souris. — (Bruno Latour, Politiques de la nature, page 9.)

VariantesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  1. Sur le site expressio.fr ; lire en ligne