Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin laborare (« travailler ») apparenté à labor (« labeur »). Ce verbe s’est progressivement spécialisé de « travailler » vers « travailler dur », « travailler la terre », et a progressivement remplacé le latin arare (→ voir arable et araire) et « arer » qui en est issu a, paradoxalement, un sens maritime.
Madame de Sévigné, au XVIIe employait encore ce verbe dans le sens classique de « être en peine ».

Verbe Modifier

 
Labourer une rizière. (1)

labourer \la.bu.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Remuer, retourner la terre en formant des sillons avec la charrue, la houe, et autres instruments aratoires.
    • Labourer un champ.
    • Labourer des vignes.
    • Champ labouré, terres labourées.
    • Labourer avec des bœufs, avec des chevaux, labourer au tracteur.
  2. (Figuré) Faire, sur le sol, ou par analogie sur une autre surface, à peu près le même effet que la charrue, la bêche, etc.
    • Les sangliers ont labouré ce pré.
    • Les taupes ont labouré tout mon jardin.
    • Il put donc reconnaître que, s'il avait de-ci de-là, un peu partout, les chairs labourées, aucune de ses blessures ne l'avait atteint en profondeur. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • [...] la mer est devant moi, immense et glauque, rayée de larges ombres violettes, labourée par des vagues profondes, dont les crêtes, balancées çà et là, blanchissent. — (Octave Mirbeau, Le Calvaire, 1886, IX)
    • (Equitation) Cheval qui laboure le terrain, se dit d’un cheval qui butte.
  3. (Marine) (Par analogie) se dit d’une ancre qui ne tient pas sur le fond où on l’a jetée, ou d’un navire qui passe qui touche le fond sans être arrêté.
    • Cette ancre laboure le fond, ou simplement laboure.
    • Notre vaisseau labourait.

Quasi-synonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

AnagrammesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de labour, lui-même issu de l’ancien français labour (« labeur »), avec le suffixe -er.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
labourer
\ˈleɪ.bə.ɹə\
ou \ˈleɪ.bɚ.ɚ\
labourers
\ˈleɪ.bə.ɹəz\
ou \ˈleɪ.bɚ.ɚz\

labourer \ˈleɪ.bə.ɹə\ (Royaume-Uni), \ˈleɪ.bɚ.ɚ\ (États-Unis)

  1. (Royaume-Uni) Ouvrier, ouvrière.

Variantes orthographiquesModifier

SynonymesModifier

BretonModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de labour avec le suffixe -er.

Nom commun Modifier

labourer \laˈbuːrɛr\ masculin (pluriel : labourerien ; féminin : labourerez)

  1. Travailleur.
    • An diviner a cʼhounez e voued, al labourer na ra ket. — (Jules Gros, Le trésor du breton parlé (Eléments de Stylistique Trégorroise) - Troisième partie - LE STYLE POPULAIRE, 1974, p. 302)
      Le devin (celui qui prévoit) gagne sa nourriture (son pain, sa vie), le travailleur (imprévoyant) ne le fait pas.

Forme de verbe Modifier

labourer \laˈbuːrɛr\

  1. Impersonnel du présent de l’indicatif du verbe labourat/labouriñ.

ComposésModifier

DérivésModifier

Moyen françaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français laborer, du latin laborare.

Verbe Modifier

labourer \Prononciation ?\

  1. Travailler, faire du travail.

RéférencesModifier