Voir aussi : Lacs

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom) Du latin laqueus (sens identique) qui a donné laccio en italien, laț en roumain, laxhe en wallon, llaç en catalan, lazo en espagnol, laço en portugais. En français, l’homophonie avec la, ou las fait que ce mot tombe en désuétude au profit de son diminutif lacet qui est son synonyme pour presque tous les sens.
(Flexion de nom) → voir lac.

Nom commun Modifier

Singulier et pluriel
lacs
\la\

lacs \la\ masculin

  1. Cordon délié.
    • Autrefois le sceau était attaché aux édits avec des lacs de soie de diverses couleurs.
    • Les muets du sérail étranglaient avec un lacs de soie ceux que le sultan leur ordonnait de faire mourir.
  2. Nœud coulant qui sert à prendre des oiseaux, des lièvres et autres gibiers.
    • Et l’on avait encore par la suite réglementé la pose des lacs à terre si bien que c’était de plus en plus hasardeux d’essayer d’en profiter quand les bêtes rusées refusent la « graine », à la branche ! — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • En hiver, nous prenions des oiseaux aux lacs ou aux collets ; au printemps, ou en été, Dieu nous offrait les petits tombés des nids. — (Hans Jakob Christoffel von Grimmelshausen, Les Aventures de Simplicius Simplicissimus, Aubier-Montaigne, 1963 (première publication en 1669), page 91)
  3. Corde qui a une certaine longueur, et que l’on emploie pour abattre les chevaux. On dit plus ordinairement « lasso ».
  4. (Figuré) Piège, embarras dont on a de la peine à se tirer.
    • Il est tombé dans le lacs que lui ont tendu ces intrigants.
    • Malgré qu'il en eût, il était tombé dans le lacs. — (Bruno Guiblet, L'Ignoble cosmonaute, NiL éditions, 1998, page 173)
    • Elle le retient dans ses lacs.
    • Il s’est échappé des lacs où son adversaire l’avait attiré.
    • Le poète est un fou perdu dans l'aventure,
      Qui rêve sans repos de combats anciens,
      De fabuleux exploits sans nombre qu'il fait siens,
      Puis chante pour soi-même et la race future.

      Plus tard, indifférent aux soucis qu'il endure,
      Pauvreté, gloire lente, ennuis élyséens,
      Il se prend en les lacs d'amours patriciens,
      Et son prénom est comme une arrhe de torture
      .— (Paul Verlaine, Œuvres poétiques, Torquato Tasso. Jean de Bonnet, 1975. Tome 7 (Premiers vers), page 67. Texte procuré par Wikisource : s:fr:Torquato Tasso (Verlaine).)
  5. Motif d’ornementation utilisé dans l’art et la décoration.
    • La maison du Cordon, ainsi nommée des lacs qui s’enroulent autour des portes, encadrent les fenêtres et se jouent à travers les architectures, mérite d’être examinée. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)

DérivésModifier

Forme de nom commun Modifier

Singulier Pluriel
lac lacs
\lak\

lacs \lak\ masculin

  1. Pluriel de lac.
    • L’origine des bauxites, dit M. Coquand, se rattache incontestablement à l’intervention de sources minérales qui ont apporté, soit dans les lacs, soit à la surface des sols immergés, les aluminates de fer et les diaspores qui constituent les minerais de bauxite. — (Comptes rendus hebdomadaires des séances de l’Académie des sciences, Paris, 1883, volume 96, page 1738)

PrononciationModifier

Note : Un des exemples de mot français ayant deux prononciations.

(Nom) :

(Flexion de nom) :

  • \lak\
  • France (Île-de-France) : écouter « lacs [lak] »

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier