laezh-ribod

BretonModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de laezh (« lait ») et de ribod (« baratte »), littéralement « lait de baratte ».

Nom commun Modifier

laezh-ribod \lɛzˈriːbot\ masculin

  1. Babeurre, lait ribot.
    • Esporzhiañ a reer ivez kalz kig-sall, rak gant al « laezh-ribod » pe al laezh diziennet a zegas ar gouerien en-dro ganto diouzh al laezhdioù e cʼhellont magañ mocʼh. — (Alan Heussaff, Douaroniezh Iwerzhon, in Al Liamm, niv. 120, Genver-Cʼhwevrer 1967, p. 117)
      On exporte aussi beaucoup de lard salé, car avec le « lait ribot » ou le lait écrémé que les paysans rapportent des laiteries, ils peuvent nourrir des porcs.
    • « Mont a rafes da glask laezh trenk, pe laezh ribod, pe laezh stir, da evañ gant yod kerc’h ? Kavout a ri mat ? » — (Goulven Jacq, Pinvidigezh ar paour, Al Liamm, 1977, p. 138)
      « Tu irais chercher du lait caillé, ou du lait ribot, ou du lait filandreux, pour boire avec la bouillie d’avoine ? Tu aimeras ? »