laisse béton

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Verlan). Verlan de l’impératif singulier de l’expression laisser tomber.
 Composé de laisser, tomber et béton.

Locution verbale Modifier

laisse béton \lɛs be.tɔ̃\

  1. Laisse tomber.
    • Mais enfin, tu vois rien, tu vois pas comment elle est maigre, comment elle est blanche, et puis, sans vouloir te vexer, c’est une alcoolo, elle est à croc, ça doit même tapiner, c’est une pute, laisse béton, j’te dis. — (Munch-Berkouk, Expropriation, 2005)
    • — Toi, répliqua Odin, si tu me demandes encore de te likéfier, je pourrais bien y consentir.
      Laisse béton, j'ajoute que mes kheys sur Facebook.
      — Qu'est-ce que la croupe de tes boucs vient faire là-dedans ?
      — (Olivier Pérès, « Odin : Ragnarök », dans Nutty Valhalla : anthologie, éd. Nutty Sheep, 2018)

NotesModifier

Ne s’utilise guère que dans le langage parlé (et par conséquent aux première et deuxième personnes du singulier du présent de l’indicatif ainsi qu’à la 2e personne du pluriel) :
  • Laisse-béton, tu perds ton temps.
  • Je laisse béton, ça sert à rien.
  • Laissez-béton les meufs.
  • On laisse béton ?

TraductionsModifier

PrononciationModifier