laisser tomber

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de laisser et de tomber.

Locution verbale Modifier

laisser tomber \lɛ.se tɔ̃.be\ (se conjugue → voir la conjugaison de laisser)

  1. Abandonner, ne pas insister dans ce que l’on avait entrepris.
    • Et puis, avouons-le, je suis de ceux qui gueulent, quand on les lèse, mais qui éprouvent ensuite une sotte, une orgueilleuse répugnance à défendre jusqu'au bout leurs intérêts. Je laissai tomber. — (Hervé Bazin, Cri de la chouette, Grasset, 1972, réédition Le Livre de Poche, page 219-220)
    • On est triste, minouchet ? lui demande le travelo brun en venant s'appuyer contre lui. Chagrin d’amour ? Laisse tomber les filles, crois-moi ! Toutes des salopes ! — et essaye avec moi, je t'apprendrai des gimmicks terribles !... — (Georges M. Dertens, Les jeux ambigus d'Aquarius, Paris : chez Fayard, 1976)
  2. Abandonner une personne.
    • Mince à la fin, ce n'est pas parce que ta mère est accro aux médocs et t’oblige à te tenir à carreau et que ton père est une carpette, que tu dois les laisser tomber. — (Simone Elkeles, Retour à Paradise: Un voyage vers la passion, traduit de l'anglais (États-Unis) par Sabine Boulongne, Éditions de La Martinière, 2013, chapitre 23)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier