LatinModifier

ÉtymologieModifier

Du grec ancien λάπαθον, lápathos.

Nom commun Modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif lapathum lapatha
Vocatif lapathum lapatha
Accusatif lapathum lapatha
Génitif lapathī lapathōrum
Datif lapathō lapathīs
Ablatif lapathō lapathīs

lapathum \Prononciation ?\ neutre

  1. (Botanique) Oseille employé comme laxatif.
    • Vettones in Hispania eam, quae vettonica dicitur in Gallia, in Italia autem serratula, a Graecis cestros aut psychrotrophon, ante cunctas laudatissima. exit anguloso caule cubitorum II, a radice spargens folia fere lapathi, serrata, semine purpureo. folia siccantur in farinam plurimos ad usus. fit vinum ex ea et acetum stomacho et claritati oculorum, tantumque gloriae habet, ut domus, in qua sata sit, tuta existimetur a piaculis omnibus. — (Pline, Naturalis Historia, XXV)
      Les Vettons, peuple d'Espagne, ont trouvé la plante appelée bétoine en Gaule, serratula en Italie, cestros ou psychotrophon en Grèce. Cette plante, la plus estimée de toutes, produit une tige anguleuse haute de deux coudées et, dès la racine, elle jette des feuilles dentelées, et assez semblables à celles du lapathum (patience). La graine est pourpre. On sèche et on pulvérise les feuilles, on s'en sert en beaucoup de cas. Avec cette plante on fait un vin et un vinaigre qu'on emploie pour fortifier l'estomac et éclaircir les yeux. Cette plante a d'ailleurs tant de renom, que l'on regarde comme en sûreté contre tous les maléfices une maison dans laquelle elle a été semée.

RéférencesModifier