lassitude

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin lassitudo.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
lassitude lassitudes
\la.si.tyd\

lassitude \la.si.tyd\ féminin

  1. Sensation de fatigue causée par une mauvaise disposition de santé.
    • J’avais les membres roidis et ressentais une si pénible lassitude, que je restai longtemps sans pouvoir trouver le sommeil. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 94)
    • (Figuré) Il a renoncé à cette correspondance par pure lassitude d’avoir toujours les mêmes choses à dire.
  2. État de celui qui est las, de celle qui est lasse, au propre et au figuré.
    • La douceur alanguie du printemps ne faisait que rendre plus lourde la lassitude de Zaheira. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • (Figuré) Une restauration n'est possible qu'aux brefs instants de lassitude quand les idées, les hommes et les faits s'accordent une trêve, quand l'essoufflement rompt l'assaut des générations montantes. — (François Mitterrand, Le coup d'État permanent, 1965)
    • Je l’écoutais à peine. J’avais cédé de guerre lasse. Elle avait l’ardeur de ses 16 ans et moi la lassitude de mes sept décennies. — (Yvette Grémillon, « Ce sac à main », dans Boffo Ténouga et autres nouvelles, éditions Publishroom, 2016)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Emprunt français lassitude, du latin.

Nom commun Modifier

lassitude (singulier)

  1. Lassitude.
    • At length lassitude succeeded to the tumult I had before endured — (Mary Shelley, Frankenstein, page 45, édition de 1869)
      Enfin, la lassitude succéda au tumulte que j’avais jusqu’ici enduré