le sabre et le goupillon

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Viendrait de l’expression « la Sainte Alliance du sabre et du goupillon » qui est attribuée à Georges Clemenceau. Le sabre représente l’armée ; le goupillon, l’Église.

Locution nominale Modifier

le sabre et le goupillon \Prononciation ?\ masculin (Indénombrable)

  1. (Politique) (Péjoratif) L’alliance objective entre l’Église et l’armée.
    • Dans le pays, singulièrement encouragée, la droite fait feu des quatre fers. L’École devient son cheval de bataille. Brandissant le sabre et le goupillon, elle rallume la guerre scolaire, […]. — (André Soury, L’Envers de l’hémicycle, L’Harmattan, 1995, p. 329)
    • Régulièrement, quand il aborde le fascisme espagnol, Camus dénonce la collusion entre les militaires et le clergé, le sabre et le goupillon, cet attelage luttant contre le matérialisme athée du marxisme-léninisme. — (Michel Onfray, L’Ordre libertaire : La Vie philosophique d’Albert Camus, Flammarion, 2012)
    • On y stigmatise l’alliance du bulletin de confession et du rapport de police, comme on a dénoncé l’alliance du trône et de l’autel, ou du sabre et du goupillon. — (Bruno Roy-Henry, Vidock, éditions l’Archipel, 2001, pages 209-210)

Apparentés étymologiquesModifier

→ voir sabre et goupillon

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

PrononciationModifier