AllemandModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.
Du gotique leggen, legen, du moyen haut-allemand legen, du vieux saxon leggian, du moyen bas allemand leggian. A rapprocher du vieil anglais leggen, leye, de anglais to lay et du danois lagge.[1]

Verbe Modifier

Mode ou
temps
Personne Forme
Présent 1re du sing. ich lege
2e du sing. du legst
3e du sing. er legt
Prétérit 1re du sing. ich legte
Subjonctif II 1re du sing. ich legte
Impératif 2e du sing. leg!, lege!
2e du plur. legt!
Participe passé gelegt
Auxiliaire haben
voir conjugaison allemande

legen \ˈleːɡn̩\ ou \ˈleːɡŋ̩\ transitif. (voir la conjugaison)

  1. Appliquer, poser, déposer, mettre.
    • Wir legen das Buch auf den Tisch.
      Nous posons le livre sur la table.
  2. Placer, poser, situer.
    • Ich lege die Hand auf sein Kopf.
      Je pose la main sur sa tête.
  3. Coucher.
  4. (réfléchi ) Se coucher, s'allonger.
    • Sich zu Bette legen.
      Se mettre au lit / Se coucher.
  5. Planter.
  6. Pondre.
    • Die Vögel legen Eier.
      Les oiseaux pondent des œufs.

DérivésModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Jacob Grimm, Wilhelm Grimm: Deutsches Wörterbuch. 16 Bände in 32 Teilbänden. Leipzig 1854–1961 „legen

SourcesModifier

BibliographieModifier

  • Larousse - dictionnaire Allemand/Français - Français/Allemand, éd. 1958, p 584.
  • Harrap’s de poche – Bordas dictionnaire Allemand/Français, éd. 1997, ISBN 0-245-50308-0, p 186.

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

Présent Prétérit
ik leeg leegde
jij leegt
hij, zij, het leegt
wij legen leegden
jullie legen
zij legen
u leegt leegde
Auxiliaire Participe présent Participe passé
hebben legend geleegd

legen transitif

  1. Vider.
    • vuilnisemmers legen
      vider des poubelles
    • (Figuré) bezwaren legen
      pallier des inconvénients

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 81,3 % des Flamands,
  • 95,3 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]