BretonModifier

ÉtymologieModifier

Du vieux breton lin « lac, étang ; liquide, humeur ».
Du moyen breton lenn[1].
À comparer avec les mots llyn f. « lac » et m. « boisson » en gallois, lyn « lac, mare » en cornique, linn « mare, étang » en irlandais, lindon en gaulois (sens identique)[2].
Issu du celtique *lindā et *lindos, peut-être un dérivé du verbe *lij-o- « couler »[3].
Du vieux breton lenn « pièce de toile, voile, manteau, rideau ».
À comparer avec les mots llen « rideau, drap » en gallois, len en cornique, leann « manteau » en irlandais et linna en gaulois (sens identique)[2].
Issu du celtique *linnā, dérivé de l’indo-européen *lino- « lin »[4].
Du moyen breton lenn[1].
À comparer avec les mots gallois llên « littérature, savoir, traditions » et darllen « lire ».
Emprunt au latin legendum[2].

Nom commun 1 Modifier

lenn \ˈlɛnː\ féminin (pluriel : lennoù, lenneier)

  1. Lac.
    • Hag ar roue a gas anezañ e-tal eul lenn. — (Yann ar Flocʼh, Koñchennou eus Bro ar Ster Aon, Kemper, 1950, p. 173)
      Et le roi le conduit près d’un lac.
  2. Plan d'eau.
  3. (localement) Bassin, lavoir.
    • Meur a lenn a oa hag, hervez ar cʼhoulz-amzer pe hervez al lecʼh ma chome an hini a roe dihad d’am mamm da walcʼhiñ, ez ae d’ur poull pe d’unan all. — (Goulven Jacq, Pinvidigezh ar paour, Al Liamm, 1977, pp. 120-121)
      Il y avait plusieurs lavoirs, et en fonction de la saison ou en fonction de l’endroit où habitait celle qui donnait des vêtements à laver à ma mère, elle allait à un lavoir ou à un autre.
    • Al lennoù all a oa plijusocʼh : nebeutocʼh a gouezierezed en-dro dezho, ha peurvuiañ tud a anavezen. — (Goulven Jacq, Pinvidigezh ar paour, Al Liamm, 1977, p. 122)
      Les autres lavoirs étaient plus agréables : moins de laveuses autour, et généralement des gens que je connaissais.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Nom commun 2Modifier

lenn \ˈlɛnː\ féminin (pluriel lennoù)

  1. Couverture (de lit).
  2. Lange, couverture (d'enfant).

SynonymesModifier

Verbe Modifier

lenn \ˈlɛnː\ (voir la conjugaison), base verbale lenn-

  1. Lire.
    • Azen dre natur, n’eo ket evid lenn e skritur. — (Jules Gros, Le trésor du breton parlé (Eléments de Stylistique Trégorroise) - Troisième partie - LE STYLE POPULAIRE, 1974, page 315)
      Âne de nature qui ne sait pas lire son écriture.

VariantesModifier

DérivésModifier

Forme de verbe Modifier

lenn \ˈlɛnː\

  1. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe lenn/lennañ/lenniñ.
  2. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe lenn/lennañ/lenniñ.

DérivésModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Jehan LagadeucCatholicon, Tréguier, 1499
  2. a b et c Albert Deshayes, Dictionnaire étymologique du breton, Douarnanez, Le Chasse-Marée, 2003, p. 458.
  3. Ranko Matasović, Etymological Dictionary of Proto-Celtic, Leyde, Brill, 2009, p. 239-240, 243.
  4. Ranko Matasović, Etymological Dictionary of Proto-Celtic, Leyde, Brill, 2009, p. 240.