levée d’écrou

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du verbe lever dans le sens de « faire cesser » et de écrou dans le sens « incarcération ».

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
levée d’écrou levées d’écrou
\lə.ve d‿e.kʁu\

levée d’écrou \lə.ve d‿e.kʁu\ féminin

  1. (Prison) Inscription sur le registre d'écrou de la prison au moment où un prisonnier est libéré.
    • La vie commune avec une si étrange mégère n’a rien de réjouissant. Aussi la belle Espérance, sa fille, bien avant que d’être nubile, songeait déjà au mariage comme le prisonnier à sa levée d’écrou. — (Roger Martin du Gard, Vieille France, Gallimard, 1933 ; réédition Le Livre de Poche, pages 34-35)
    • Le lendemain, c’est pour elle la levée d’écrou. À la sortie de la prison, elle marche sous le soleil dans les rue d’Annecy. — (Françoise Frenkel, Rien où poser sa tête, Gallimard, 2015, page 13)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier