FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin limare.

Verbe Modifier

 
Quelqu’un en train de limer le rebord d’une boîte de conserve, sûrement pour que le contour soit moins coupant.

limer \li.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Dégrossir, amenuiser, polir avec la lime.
    • Limer un canon de fusil, un ressort de pendule, une grille de fer.
    • C’était pour lui qu’elle se limait les ongles avec un soin de ciseleur. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • Sans son amour pour Marie, il eût brisé sa chaîne d’or avec plus de joie qu’un forçat n’en ressent dans son cœur lorsqu’il voit tomber le dernier anneau qu’il a limé pendant deux années avec un ressort d’acier caché dans sa bouche. — (Alfred de Vigny, Cinq-Mars, Michel Lévy frères, 1863)
  2. (Figuré) Corriger avec soin, polir, perfectionner, en parlant des ouvrages de l’esprit.
  3. (Vulgaire) Copuler, en parlant d’un mâle ; pénétrer sexuellement.
    • Dans la forêt, au pied des sources chaudes, ça va être dingue, toutes les salopes friquées de Santa Ornica vont se radiner pour puter, et nous, on va limer comme des chiens… — (Christian Laborde, L’archipel de Bird, 1991)
    • Une nana dit à un mec : tu me limes l’entrejambe.

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier