FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du moyen français liseur, de l’ancien français liseur, liseor.
Synchroniquement, dérivé du radical lis- du verbe lire avec le suffixe -eur.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
liseur liseurs
\li.zœʁ\

liseur \li.zœʁ\ masculin (pour une femme on dit : liseuse)

  1. Personne qui se livre passionnément à la lecture.
    • Connaissez-vous, monsieur le liseur, me demanda-t-il, ce vers de Paul Desjardins : Les bois sont déjà noirs, le ciel est encore bleu. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, Éditions Gallimard, coll. « Folio », 1987 (1re éd. 1913), page 118)
    • Toute l’action, dans la lecture, est le fait de celui qui lit. Voilà pourquoi les liseurs les plus attentifs, les moins lassables, se recrutent parmi les gens habituellement environnés de repos, les gens qui ne voient pas beaucoup remuer le monde autour d’eux. — (La Revue de France, sous la direction éditoriale de Marcel Prévost & ‎Raymond Recouly, La Renaissance du livre, 1922, vol. 2, no 5, page 686)
    • Je trouve cet endroit plaisant, silencieux, presque secret tant il est peu visible, tout au fond du magasin, près d’un maigre rayon jardinage. Rassemblant une communauté de liseurs. — (Annie Ernaux, Regarde les lumières mon amour, Seuil, 2014, page 45–46)

Quasi-synonymesModifier

TraductionsModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

Nom commun Modifier

liseur \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de liseor.

RéférencesModifier